En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroParisTech Université Paris-Saclay

SADAPT UMR INRAE Agroparistech

Soutenance de thèse de Hana Dhiab le mardi le 27 Septembre 2016 à 14h

La soutenance se déroulera le mardi le 27 Septembre à 14h à l’AgroParisTech, Amphi Dumont, (16 rue Claude Bernard, 75005, Paris)

Doctorante au sein de l'équipe AIDDA de l'UMR 1048 INRA-AgroParisTech SADAPT, Hana Dhiab soutiendra sa thèse intitulée "Pluralisme des services de conseil et verrouillage technologique. Le cas de la réduction des pesticides dans la filière de plants de pomme de terre en France."

Pluralisme des services de conseil et verrouillage technologique. Le cas de la réduction des pesticides dans la filière de plants de pomme de terre en France.

Composition du jury

M. GALLOUJ Camal

Professeur, Université Paris 13

Rapporteur

Mme. KHAMASSI Faten

Enseignante, Institut National Agronomique de Tunis

Rapporteur

M. FAURE Guy

Chercheur, UMR innovation, CIRAD

Examinateur

Mme, LEBAIL Marianne

Professeure, AgroParisTech

Examinatrice

Mme LAURENT Catherine

Directrice de recherche, UMR SadApt, INRA

Directrice de thèse

M. LABARTHE Pierre

Chargé de recherche, UMR SadApt, INRA

Co-encadrant de thèse

Résumé de la thèse :

L’agriculture reste aujourd’hui verrouillée sur l'utilisation intensive des pesticides malgré leurs effets néfastes sur la santé et l'environnement et en dépit de la multiplication des réglementations restreignant leur utilisation. Les analyses menées sur les situations de verrouillage technologique montrent qu’une solution réside dans la production de connaissances sur des techniques alternatives aux pesticides. A ce titre, le recours au conseil agricole est présenté comme un élément clé. Mais, le conseil a connu en Europe de profondes transformations organisationnelles qui ont abouti à un pluralisme accru des types de prestataires.

Dans ce contexte, cette thèse interroge la performance de conseil et sa capacité à produire des connaissances sur des techniques alternatives. En se fondant sur les apports d’analyses en économie institutionnelle des services intensifs en connaissances (KIBS), un cadre conceptuel et méthodologique a été conçu pour analyser la diversité des organismes de conseil, leurs relations et leurs logiques de performance de conseil.

Ce travail s’appuie sur l’étude du cas du conseil agricole pour les producteurs de plants de pomme de terre en France.

L’analyse de la diversité des prestataires de conseil agricole pour ces producteurs a permis de distinguer quatre catégories d’acteurs : des cabinets de conseil commercialisant exclusivement des services (type C-KIBS), des organisations parapubliques (type PP-KIBS), des organisations de conseil contrôlées par les agriculteurs (type A-KIBS), et des organisations intégrant l’offre de service dans d’autres activités commerciales avec les agriculteurs (type I-KIBS). L’analyse institutionnelle des relations et des logiques de performance de ces acteurs a montré que les prestataires de conseil intègrent peu les enjeux de réduction de l’utilisation des pesticides et de production de connaissances sur des alternatives technologiques à cette utilisation.

D’une part, les partenariats noués dans la filière, qui allient des acteurs publics et des acteurs privés ou associatifs (firmes obtentrices de variétés, firmes collectrices de plants, organisations de producteurs de la FN3PT), conduisent à des mécanismes d’autorenforcement de la production de connaissances sur la recherche génétique au détriment des alternatives agronomiques. Ils sont en effet tirés par des objectifs de création et de test de nouvelles variétés, ainsi que par l’obligation réglementaire et commerciale de produire des plants sains.

D’autre part, les logiques de performance des différents prestataires de conseil étudiés font peu de place à des investissements dans la production des connaissances sur des techniques alternatives. Les acteurs au coeur de la filière, principalement des organisations de producteurs et des firmes privées, développent des logiques de performance du conseil centrées sur la personnalisation des services. Seules les organisations de producteurs intègrent des enjeux de production des connaissances sur des techniques alternatives dans leurs objectifs d’investissement en R&D. Mais, ces investissements se réalisent principalement dans une logique de recherche d’efficience ou de solutions de substitution des pesticides, et non pour soutenir une reconception des systèmes de production, qui est pourtant considérée par de nombreux auteurs comme une démarche plus efficace pour réduire l’utilisation de pesticides.

On s’attendait à ce que les acteurs traditionnels de conseil (la chambre d’agriculture, le CETA et les cabinets de conseil) intègrent plus d’objectifs de réduction des pesticides et investissent dans la reconception des systèmes de production. Ce n’est pas le cas. Du fait de contraintes budgétaires, ils proposent aux agriculteurs une offre de prestations standardisées et se tournent vers les investissements dans la production des références techniques, s’inscrivant elles-aussi dans une logique d’efficience ou de substitution.