En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroParisTech Université Paris-Saclay

SADAPT UMR INRAE Agroparistech

Soutenance de thèse de Clémence Bouty le vendredi 18 décembre 2015

La soutenance aura lieu le 18 décembre 2015 à 14h à AgroParisTech, 19 Avenue du Maine, 75015 Paris - Amphithéâtre 7

Clémence Bouty
Doctorante au sein de l'équipe Concepts de l'UMR 1048 INRA-AgroParisTech SADAPT, Clémence Bouty soutiendra sa thèse intitulée "Liens entre évolutions des parcellaires d'exploitation et évolutions des systèmes de culture : analyse à l'échelle d'un petit territoire agricole (plaine Sud de Niort)"

Liens entre évolutions des parcellaires d'exploitation et évolutions des systèmes de culture : analyse à l'échelle d'un petit territoire agricole (plaine Sud de Niort)

Composition du jury

M. Jacques CANEILL

Professeur, UMR Agroécologie, AgroSup Dijon

Rapporteur

M. Sylvain PLANTUREUX

Professeur, UMR LAE, Université de Lorraine (ENSAIA)

Rapporteur

M. Thierry DORE

UMR Agronomie, AgroParisTech

Examinateur

M. Maxime MARIE

Maitre de conférences, UMR ESO, Université de Caen-Basse Normandie

Examinateur

M. Philippe MARTIN

Professeur, UMR SAD-APT, AgroParisTech

Directeur

Mme Aude BARBOTTIN

Chargée de recherche, UMR SAD-APT, INRA Grignon

Co-encadrante

Résumé de la thèse

Parmi les facteurs qui influencent les pratiques des agriculteurs, l’évolution des parcellaires d’exploitation, en surface ou en répartition, peut être une opportunité pour eux de faire évoluer leurs systèmes de culture. Peu de travaux se sont attachés à caractériser le lien entre les évolutions de parcellaires d’exploitation et les évolutions des systèmes de culture. L’objectif de cette thèse est d’instruire ces liens à l’échelle de l’exploitation et d’un petit territoire agricole sur un pas de temps court (sept ans). Ce travail a été mené sur la plaine Sud de Niort, dans le Sud des Deux-Sèvres (France). Ce territoire est le lieu d’une diversité de systèmes de production et de structures de parcellaires d’exploitation, mais est aussi porteur de nombreux enjeux environnementaux (ressource en eau, biodiversité, étalement urbain). Les données du Registre Parcellaire Graphique (RPG 2007-2013) et des données issues d’enquêtes en exploitations ont été mobilisées afin de caractériser les évolutions des parcellaires d’exploitation et des systèmes de culture. Bien qu’on relève une grande diversité d’évolutions de parcellaires (réduction, reconfiguration, etc.) entre 2007 et 2013, l’évolution majoritaire des parcellaires d’exploitation sur la plaine Sud de Niort est l’accroissement de la SAU des exploitations, quelle que soit la taille initiale de celles-ci. En revanche, ces agrandissements ne conduisent pas systématiquement à une plus grande structuration des parcellaires (moindre morcellement et/ou dispersion des îlots). Pour un échantillon de 21 exploitations dont 10 ayant un parcellaire stable et 11 un parcellaire qui s’agrandit, nous avons identifié 7 types de successions de cultures et 5 méta-raisonnements pour trois postes de pratiques. Nous avons montré que pour ces exploitations, l’évolution du parcellaire est un des facteurs influençant l’évolution des successions de cultures (nombre, nature ou part de SAU) et des pratiques. C’est le cas notamment lorsque l’agrandissement conduit à l’acquisition d’irrigation ou de parcelles ayant des conditions pédoclimatiques différentes de celles initialement présentes dans le parcellaire. Les changements de systèmes de culture observés sont aussi fortement liés à des leviers externes au fonctionnement des exploitations (filières, MAET par exemple). A l’échelle du territoire agricole, compte tenu du nombre d’exploitations considérées et des données disponibles, seules les successions de cultures  approchées par l’assolement ont été analysées. Les changements d’assolement connus entre 2007 et 2013 pour une même exploitation ont alors été considérés comme des marqueurs des changements de successions de cultures. Pour 416 exploitations de la zone d’étude, nous avons montré que l’évolution des parcellaires d’exploitation est un facteur incitant au changement global d’assolement (orientation, diversité et/ou complexité) et au changement spécifique d’usage des sols impliquant des prairies permanentes à l’échelle de chaque exploitation. La capacité des assolements à rendre compte des successions de culture a été évaluée en comparant les successions de cultures obtenues par enquêtes sur notre échantillon d’exploitation à celles estimées à partir des assolements pour ces mêmes exploitations. L’analyse des dynamiques d’exploitations et leurs conséquences sur le territoire en termes de distribution spatiale des systèmes de culture est au cœur des préoccupations des gestionnaires de territoires agricoles. Les résultats de cette thèse apportent des éléments pour les accompagner dans la co-construction, avec les agriculteurs, d’organisations spatiales des systèmes de culture favorables aux processus biogéochimiques et écologiques. Ce travail de thèse a produit des apports méthodologiques qui pourront, à terme, être intégrés en routine dans l’analyse et le suivi des territoires agricoles à enjeux environnementaux. 

Mots-clés

parcellaire d’exploitation, système de culture, évolution, transition d’échelle, bases de données spatialisées, enquêtes, agronomie des territoires.