En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Logo AgroParisTech_Université Paris Saclay

Economie Publique

UMR Paris-Saclay Applied Economics

Impacts des usages des sols et du changement climatique sur la biodiversité des eaux douces en France

Contexte et enjeux :

Depuis le milieu des années 1980, la biodiversité dans les écosystèmes d'eau douce a baissé dans proportions plus importantes que dans les écosystèmes terrestres et marins. L'intensification de l'agriculture et l’urbanisation sont souvent citées comme les principaux facteurs à l’origine de cette perte de la biodiversité en Europe. A ces pressions s’ajoute le changement climatique, susceptible de devenir l’un des facteurs les plus importants, à la fois du fait de ses effects directs sur la biodiversité et des effets indirects via l’adaptation des usages des sols.

La situation de la France en termes de biodiversité des eaux douces est préoccupante. La liste rouge des espèces menacées de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) publiée en 2019 montre que sur les 80 espèces du territoire français, 15 sont menacées de disparition. Ce bilan se dégrade car 39% des espèces sont menacées ou quasi menacées aujourd’hui contre 30% en 2010. La France n'a pas été en mesure de se conformer aux objectifs fixés par la Directive cadre sur l’eau. Il s’agissait d'atteindre une bonne ou très bonne qualité des eaux de surface en 2015 pour 60% de ses ressources en eau. En termes d'état chimique, seulement 48,2% des ressources en eaux de surface françaises étaient de qualité acceptable en 2013. En termes d'état écologique, seules 43,4% des ressources en eaux de surface étaient jugées de bonne ou très bonne qualité. Ces chiffres cachent une hétérogénéité spatiale importante qu’il est important de prendre en compte pour étudier les déterminants des cours d’eau en France.

Résultats :

Les résultats empiriques indiquent que les cours d'eau situés dans des régions où les pratiques agricoles sont plus intensives – à la fois pour les cultures et les prairies – sont associés à une biodiversité en eau douce plus faible par rapport aux régions forestières. Les simulations montrent que le changement climatique est susceptible de renforcer ces impacts négatifs du fait des changements d’usages des sols induits par l’adaptation. Les résultats indiquent également que des politiques de réglementation l’utilisation d’engrais et du taux de chargement animal dans les prairies peuvent contribuer à améliorer la biodiversité des eaux douces et limiter les effets néfastes conjugués des usages des sols et du changement climatique.

Perspectives :

Ce travail sera prolongé dans le cadre du projet Cland notamment pour étudier les possibles synergies/arbitrages entre la préservation d’autres services écosystémiques. Il s’agit de services de régulation comme la séquestration de carbone ou services d’approvisionnement comme la production agricole. Ceci permettra de simuler les impacts de politiques win-win qui pourraient permettre d’augmenter les stocks de carbone dans les sols tout en améliorant la qualité des eaux douces. Ce travail permettra également de repérer des zones où la biodiversité des eaux est la plus menacée et où une action locale permettrait d’améliorer d’autres services éco-systémiques. Enfin, à ces solutions centrées sur l’offre, il convient également d’explorer l’impact de politiques du côté de la demande comme les changements de régimes alimentaires impliquant une réduction de la consommation de viande et plus de légumes, sur l’ensemble des services écosystémiques étudiées (qualité de l’eau, carbone dans les sols, biodiversité…).

 

Bibliographie :