En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu logo partenaire

ALISS - Alimentation et Sciences Sociales

Alimentation et Sciences Sociales

Vient de paraitre : "Actes" n°199

01 décembre 2013

 Vient de paraitre : "Actes" n°199
Articles de Eva Barlösius, Martin Bruegel, Anne Lhuissier.

Martin Bruegel, INRA-ALISS

Un distant miroir : La campagne pour l’alimentation rationnelle et la fabrication du « consommateur » en France au tournant du XXe siècle

ACTES de la RECHERCHE EN SCIENCES SOCIALES 199 (Sept. 2013) : 28-45.

La malnutrition dans les classes populaires et l’écart de leurs pratiques à la norme physiologique résultent, selon les promoteurs de « l’alimentation rationnelle » au début du XXe siècle, d’une mauvaise gestion budgétaire. L’alimentation quotidienne s’offre alors comme activité à travers laquelle inculquer les principes qui sous-tendent le fonctionnement d’une économie de marché et qui identifient le type d’individu qu’elle requiert : le consommateur capable de faire des choix rationnels et qui possède l’esprit d’économie, connaît les règles d’épargne, prend en compte le temps, utilise les dispositifs de prévoyance. Trois raisons expliquent l’échec de la campagne : la distance sociale qui sépare les experts des milieux qu’ils souhaitent réformer, et qui se traduit en une ignorance des préoccupations de ces catégories sociales ; la méfiance qui caractérise l’attitude des classes populaires face à une science d’en-haut dont elles perçoivent les injonctions comme teintées de mépris ; et finalement des recommandations pour se libérer des comportements jugés à risque qui achoppent sur des conditions économiques antinomiques, trébuchent sur une culture rebelle et se heurtent à des goûts récalcitrants. Cependant, le « catéchisme de l’alimentation raisonnée » resurgit régulièrement en temps de crise. L’alimentation se prête particulièrement bien à fixer le blâme sur les classes sociales dont les pratiques ne correspondent pas aux normes dominantes. En rendant l’individu responsable de son sort lamentable, l’effort réformateur permet de faire l’économie d’une réflexion sur les inégalités sociales.

Anne Lhuisser,INRA-ALISS

Soup Kitchen. L’encadrement philanthropique à l’épreuve des budgets ouvriers (Londres, 1875-1906)

ACTES de la RECHERCHE EN SCIENCES SOCIALES 199 (Sept. 2013) : 78-87.

L’offre de repas charitables – dinner tables et soup kitchens – qui se développe à Londres dans le dernier quart du XIXe siècle entrave l’encadrement pratique des activités charitables et l’encadrement moral des classes populaires, que les agents du monde philanthropique s’évertuent à mettre en place. Elle représente tout ce contre quoi ils se battent : le secours à domicile (outdoor relief) en espèces ou en nature et la charité indiscriminée (indiscriminate charity) favorisaient la dépendance des pauvres et les affranchissaient de la rationalité économique indispensable à la gestion du budget domestique. La confrontation des pratiques et des représentations des philanthropes aux budgets et aux pratiques ouvrières montre également que ces formes de distribution sont assez peu compatibles avec les habitudes populaires. Pourtant celles-ci déplacent les frontières des catégories en usage au sein du monde philanthropique, sur lesquelles se maintenait un modus vivendi et mettent en évidence la place ambiguë du marché de consommation comme intermédiaire dans les relations entre philanthropie et classes populaires.

Eva Barlösius, INRA-ALISS (invitée)

« Consommateurs imaginaires » – modèles de la politique des consommateurs.Une approche sociologique

ACTES de la RECHERCHE EN SCIENCES SOCIALES 199 (Sept. 2013) : 68-77.